www.parlons-ovni.fr

www.parlons-ovni.fr

Le rapport COMETA (France) - 1999

Remis en 1999 à Jaques Chirac alors Président de la République et à Lionel Jospin son premier ministre le rapport intitulé "Les OVNIs et la Défense. A quoi doit on se préparer ?" est plus connu sous le nom de rapport COMETA.

Il avait pour objectif de sensibiliser les pouvoirs publics à la réalité des OVNI mais aussi d'étudier l'influence de ce phénomène dans le domaine de la défense nationale.

Rédigé en 3 ans par l'association Française COMETA (COMité d'ETude Approfondies) il fût réalisé à l'initiative même de cette association (non gouvernementale).

Notons qu'Il est possible que la version du rapport portée à la connaissance du grand publique soit amputée de quelques éléments d'analyse d'ordre confidentiels réservés aux seuls destinataires initiaux du document.

Néanmoins, considérant tout ce qui a été appris sur les OVNI depuis 1947, le rapport conclut à « la réalité physique quasi-certaine d'objets volants totalement inconnus ». Il précise par ailleurs, qu'au vu des prouesses que manifestent les OVNI, l'hypothèse extra-terrestre est la plus probable pour expliquer le phénomène OVNI :

Extraits :

« Une seule hypothèse rend suffisamment compte des faits et ne fait appel, pour l'essentiel, qu'à la science d'aujourd'hui ; c'est celle de visiteurs extraterrestres.

Les buts de ces éventuels visiteurs restent inconnus, mais doivent faire l'objet d'indispensables spéculations et de mises au point de scénarios prospectifs

Les buts de ces éventuels visiteurs restent inconnus, mais doivent faire l'objet d'indispensables spéculations et de mises au point de scénarios prospectifs

 L'hypothèse extraterrestre est de loin la meilleur hypothèse scientifique; elle n'est certes pas prouvée de façon catégorique, mais il existe en sa faveur de fortes présomptions, et si elle est exacte, elle est grosse de conséquences."

Il faut souligner le courage des rédacteurs de ce document qui n'hésitent pas à prendre des positions claires et sans équivoques par rapport au sujet qu'ils ont traité.

Effets du rapport :

A ce jour (officiellement) le rapport n'a toujours pas été suivi d'effets par nos pouvoirs publics qui semblent ne pas vouloir considérer le sujet selon le degré d'importance recommandé.

"C'est avoir tort que d'avoir raison trop tôt" déclarait Marguerite Yourcenar, sa déclaration serait-elle à nouveau justifiée ?

Quelques membres du COMETA :

  • M. Michel Algrin, docteur d’état en sciences politiques, avocat à la cour
  • M. Pierre Bescon, ingénieur général de l’armement
  • M. Denis Blancher, commissaire principal de la police nationale au ministère de l’intérieur
  • M. Jean Dunglas, docteur-ingénieur, ingénieur général honoraire du Génie rural et des eaux et forêts
  • M. Bruno Le Moine, général de l’armée de l’air
  • Mme Françoise Lépine, de la fondation pour les études de défense
  • M. Christian Marchal, ingénieur en chef des Mines, directeur de recherches à l’Onera
  • M. Marc Merlo, amiral
  • M. Alain Orszag, docteur d’état en sciences physiques, ingénieur général de l’armement

Autres personnes qui ont participé à l'étude :

  • M. Jean-Jacques Velasco, responsable du SEPRA
  • M. François Louange, directeur général de la société Fleximage
  • M. Jean-Charles Duboc, Jean-Pierre Fartek, René Giraud, pilotes civils et militaires
  • M. Edmond Campagnac, ancien directeur technique d’Air France à Tananarive
  • M. Michel Perrier, chef d’escadron de la gendarmerie nationale
  • M. Soun, de la direction Générale de l’Aviation Civile
  • M. Joseph Domange, général de l’armée de l’air, délégué général de l’Association des Auditeurs de l’IHEDN

 

Lien vers le rapport COMETA



07/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 392 autres membres