www.parlons-ovni.fr

www.parlons-ovni.fr

Histoire - Octobre 1963 police et extraterrestres s'affrontent en Argentine

Les confrontations directes entre les forces de sécurité et les extraterrestres ne sont pas si rares que l’on pourrait le penser.

 

Bien que généralement non divulgués, les cas ne manquent pas et ils se produisent un peu partout dans le monde (ex : Russie, Espagne, France, Grande-Bretagne, États-Unis, Venezuela, …).

 

Ces rencontres peuvent parfois virer à la catastrophe, entraînant des combats allant jusqu’à la destruction d’un des vaisseaux ou générant parfois la mort d’un des protagonistes.

 

Etudions l'un de ces cas.

 

Les faits se sont produits à Olavarra, province de Buenos Aires (Argentine) en octobre 1963.

 

Cet évènement est considéré comme l’un des plus emblématiques cas de confrontation avec des êtres présumés de l’espace.

 

Il est aussi l’un des mieux documenté et dispose du témoignage irréfutable de membres des force de police de la province de Buenos Aires.

 

Revenons sur les faits.

 

Des voyageurs qui passaient dans une zone isolée observent un étrange objet lumineux de dimensions régulières qui est comme suspendu au ras du sol et qui émet des lumières aux couleurs variées.

 

Autour de l’objet se trouvent plusieurs grands êtres qui déambulent lentement, regardant tout, comme s’ils cherchaient quelque chose sur le sol.

 

Le phénomène est alors signalé à un poste de police situé à proximité, qui envoi immédiatement une patrouille composée de quatre hommes sur les lieux.

 

Au cas où il s’agirait de criminels, les policiers sont armés. Lorsque le détachement de police arrive, les policiers constatent avec étonnement que ce que les témoins ont dit était absolument vrai.

 

L’objet lumineux, de taille moyenne et très lumineux, il est bien positionné très près du sol et il n’émet absolument aucun bruit.

 

Près de lui, il y a trois grands personnages, ils sont comme emmaillotés dans un uniforme blanc et ils se déplacent lentement.

 

Ces êtres étaient très grands (les témoins diront plus de deux mètres et demi) voient arriver  les policiers, ils s’arrêtent alors pour les observer attentivement.

 

Les policiers comprennent immédiatement qu’ils font face à des êtres d’une autre planète, d’une autre civilisation.

 

Malgré tout, ils appliquent les consignes et intiment l’ordre aux entités de ne pas bouger qui bien entendu ne s’y conforment pas.

 

Après avoir répété l’ordre à deux reprises et comme le stipule le règlement, les policiers lèvent leurs armes (pistolet automatique et mitraillettes) en direction des entités, puis ils tirent.

 

La première rafale n’a aucun effet.

 

Ils s’apprêtent alors à retirer quand deux de ces êtres lève les mains.

 

Elles semblent contenir deux objets ronds qui semblaient composés de verre. En sortent deux faisceaux de lumière bleutée qui atteignent les policiers et les paralysent.

 

Olavarra - Argentine - 1963.jpg

 

Ne pouvant plus bouger, ils sentaient comme une sorte de picotement dans tout leur corps.

 

Leurs armes tombent au sol mais ils ne peuvent rien faire pour les récupérer.

 

À ce stade des événements, les êtres étranges se retournèrent et montèrent lentement dans leur vaisseau, qui partit rapidement et silencieusement dans l’espace étoilé.

 

Après quelques minutes, les policiers retrouvèrent une mobilité normale, sortant lentement de cette engourdissement.

 

De retour au commissariat les policiers effrayés compte leur récit dit à leurs supérieurs qui ne les croient pas.

 

Pourtant leur insistance conduit à envoyer d’autres policiers sur le site.

 

Ils y retrouvent les douilles des munitions employées.

 

Là ou se trouvait l’étrange objet, le sol était partiellement brûlé et on retrouve des marques sur le sol qui laissent penser à un trépied.

 

Des photos sont prises et des prélèvements du sol sont réalisés.

 

Olavarra - Argentine - 1963 - 2.jpg

 

Les ufologues qui enquêteront ensuite sur cette affaire ne réussirent jamais à identifier les policiers concernés par cette affaire. Dans un premier temps la police cachera les rapports puis les diffusera de façon anonymisée.

 

Plus tard on apprendra que les policiers concernés par cette affaire furent transférés dans différentes régions du pays.

 

Quelques années plus tard, en Novembre 2007, un cas assez similaire se produisit dans la ville de Coronel Dorrego, (toujours dans la province de Buenos Aires).

 

Cette fois, ce fut la police de Bonaerense qui fut impliquée.

 

Des policiers observèrent un énorme vaisseau extraterrestre posé sur une route de cette ville. Ils virent alors avec étonnement quatre petits être descendre de l’engin.

 

Hauts d’un peu plus d’un mètre, dotés de grandes têtes disposant d’yeux bombés et rugueux, leur peau était grise (comme s’il s’agissait de peau d’éléphant dirent-ils).

 

Olavarra - Argentine - 1963 - 3.jpg

 

Un autre détail troublant mérite d’être signalé, à savoir que lorsque l’un des policiers essaya d’utiliser son poste radio il subit une paralysie totale de ses bras.

 

Etrange non ?



25/02/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 394 autres membres