Connaissez vous Phobos et ses mystères ? - parlons ovni - site d'information français traitant du phénomène ovni

www.parlons-ovni.fr

www.parlons-ovni.fr

Connaissez vous Phobos et ses mystères ?

HallPortrait.jpg En 1877, l’astronome américain Asaph Hall découvre deux petites lunes qui orbitent autour de la planète Mars.

Il s'inspire alors de la mythologie grecque pour attribuer le nom de Phobos (terreur, crainte) à la plus grande et la plus proche de Mars et celui de Deimos (panique, peur) à la plus petite.

 

Phobos est un corps très particulier.

phobos 1.jpg Sa petite dimension l'empêche de disposer d'une forme sphérique (22 km de diamètre). Il s’agit, d’ailleurs, de l’un des plus petits satellites du système Solaire.

Il semble que des gaz s'échappent en faible quantité de sa surface.

Parallèlement Phobos est recouvert d’une couche de régolithe (poussière collante plus fine que le sable terrestre que l'on trouve aussi sur la Lune) d’au moins 100 mètres d’épaisseur. Les scientifiques estiment que cet élément provient d’impacts avec d’autres corps (météorites) sans cependant pouvoir expliquer comment il peut adhérer à un objet qui ne possède quasiment pas de gravité.

Phobos orbite à seulement 6 000 km au-dessus du sol martien (le rayon de Mars mesure environ 3 400 km). Ce satellite est donc plus proche de la planète que tout autre satellite naturel du Système Solaire. Par comparaison, notez que la Lune orbite à 384 000 km de la Terre.

 

Orbits_of_Phobos_and_Deimos.gif

 

Les origines du mystère

Des les années 1950 l’orbite inhabituelle de Phobos, ainsi que sa faible densité conduisent certains astronomes à penser que ce corps pourrait être un satellite artificiel et creux.

shklovskii.jpg Ainsi en 1958, l’astrophysicien russe Iosef Shklovski suggéra que le satellite était formé d’une mince couche de métal.

Les calculs de Shklovsky montraient en effet que Phobos était sûrement un corps très léger.

Il proposa même que c'était une sphère d’acier creuse de 6 cm d'épaisseur disposant d'un diamètre de 16 km.

phobos losif.jpg

En février 1960, ce fut le tour de Fred Singer, conseiller scientifique du président Eisenhower de soutenir la même théorie au travers d'un article communiqué à la revue scientifique "Astronautics".

 

Les autres éléments mystérieux

cratères phobos 2.jpgcratères phobos.jpg

Phobos est constellé de cratères dont certains sont alignés formant comme des chaînes parallèles.
Des structures coniques semblent figurer à la surface de Phobos dont le fameux monolithe. monolithe1.jpg

 

gulliver 2.jpg Dans son roman Voyage à Laputa (1727), l'écrivain Jonathan Swift indique l'existence des deux satellites de Mars et il donne même leur période de rotation et leur distance par rapport à la planète. A l'époque on ne sait pas encore qu'il indique la vérité d'ailleurs il n'existe pas encore de télescope assez puissant pour les observer. 

Intrigués par ces écrits, plusieurs astronomes ont tenté de détecter sans succès les deux lunes martiennes. Parmi eux on peut citer : Heinrich Louis d'Arrest en 1862 et 1864, William Herschel en 1783 et Edward Singleton Holden en 1875. Ce sera finalement Asaph Hall qui procédera à cette découverte ce qui semble indiquer que le satellite n’était pas à cet endroit auparavant.

- Les échecs des sondes Phobos 1 et Phobos 2 dont la perte inexpliquée de la mission soviétique Phobos 1 au cours de son trajet vers Mars puis celle la fin du fonctionnement de Phobos 2 dans des circonstances pour le moins étranges (La toute dernière photographie infrarouge prise par la sonde montre un objet mystérieux qui ne devait pas se trouver à cet endroit.

L’objet en question dit objet de Phobos (abréviation en anglais pour PMO : Phobos Mystery Object) comme on l’a alors désigné à l’époque, a très vite été considéré comme un ovni.

On a aussi suggéré que des extraterrestres auraient stoppé prématurément la mission car ils ne souhaitaient pas que la sonde s’approche trop près de Phobos (en admettant que celui-ci était peut-être une base extraterrestre)).

pmo 1.jpg

 

Qu'en est-il de nos jours ?

Même si certains éléments mystérieux demeurent (concernant entre autre la disparition des sondes soviétiques, ou la découverte même des lunes Martiennes) des études antérieures ont permis d'apporter quelques solutions à des questions posées.

Ainsi on sait maintenant que l'on surestimaient la perte d’altitude du satellite en postulant une valeur de 5 cm par an. Des calculs plus récents faisaient tomber cette valeur à 1,8 cm par an. Les perturbations de l’accélération de Phobos sont désormais attribuées à des effets de marée qui n’étaient pas pris en compte à cette époque.

Sa masse volumique est aujourd’hui évaluée à 1 900 kg/m³, ce qui ne semble pas correspondre pas à une coquille creuse.

En outre, les images obtenues par les sondes spatiales depuis les années 1970 montrent que Phobos est bien un objet d’origine naturelle.

 

Qu'en pensez vous ? 

Je vous laisse maintenant le soin de vous exprimer par rapport à Phobos et à ses mystères et vous proposant, ci-dessous, une vidéo qui reprend ou complète les éléments que je viens de vous présenter.

 

 

© www.parlons-ovni.fr 2014



05/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 374 autres membres