www.parlons-ovni.fr

www.parlons-ovni.fr

Incident de Rendlesham (GB) - de nouvelles preuves attestent de la volonté des autorités de cacher la vérité !

En Décembre 1980, le ciel nocturne du Suffolk était en feu avec pour origine d'étranges lumières qui générèrent la plus fameuse observation d'OVNI du Royaume-Uni.

Elle eut pour témoins des nombreuses personnes qui affirmèrent avoir vu se poser un vaisseau extraterrestre.

 

Pratiquement 35 ans plus tard, un ancien commandant de l'armée américaine affirme qu'il a trouvé un élément nouveau qui permet de prouver que l'observation de la Forêt de Rendlesham était réelle.

Il s'agit du Colonel Charles Halt qui était vice-commandant de la base aérienne de Bentwaters.

Il indique que les ovnis observés ont bel et bien été repérés aussi sur les écrans radar de la base.

 

Pour lui pas de doute "que nous ne sommes pas seuls dans l'univers" et il accuse les autorités de cacher la réalité de l'activité ovni.

Lors d'une conférence OVNI à laquelle il participait à Woodbridge dans le Suffolk en Grande-Bretagne, il a expliqué "Il n'y a aucun doute dans mon esprit ,nous ne sommes pas seuls et il y a des gens hauts placés qui le savent aussi, mais même M. Barack Obama ne l'admettra pas "

L'homme de 75-ans qui vit maintenant dans l'état américain de Virginie, a déclaré que certains anciens militaires refusaient de livrer les secrets qu'ils détiennent.

Il exprime "Je dois confirmer que de nombreux opérateurs radar de la base de Bentwaters ont vu l'objet se déplacer et passer de la vitesse de 100 km/h à celle de milliers de KM/H en moins de trois secondes. Ils l'ont vu revenir à nouveau dans le champ d'application du radar puis ils ont pu l'observer s' arrêter près de le château d'eau, avant que l'ovni n'entre dans la forêt ou se trouvaient des militaires en reconnaissance."

 

Pour mémoire, revenons sur les fait de cette observation de Rendlesham qui est souvent qualifiée de Roswell de Grande-Bretagne.

L'incident de Rendlesham se déroula dans le Suffolk, dans le sud-est de l'Angleterre, les nuits du 27 et du 28 décembre 1980. Un détachement de militaires américains observa aux alentours de la base aérienne de Woodbridge différents phénomènes inexpliqués. dans les premières heures du 26 Décembre 1980.

- 27 décembre 1980

Tôt dans la matinée du 27 décembre 1980, des patrouilleurs du service de sécurité voient des lumières inhabituelles à l'extérieur de l'entrée arrière de la base aérienne de Woodbridge.

 Pensant à un avion qui s'est écrasé ou qui a fait un atterrissage forcé, ils contactent la tour de contrôle de la base qui leur répond qu'aucun vol n'est en cours.

D'après le rapport, les deux gardes s'approchant de la source lumineuse, aperçoivent un objet d'apparence métallique et de forme triangulaire qui illumine la forêt d'une lumière blanche.

Large de deux à trois mètres à la base et haut d'environ deux mètres, l'objet possède une lumière rouge pulsante sur le dessus et une rangée de lumières bleues en dessous et stationne au-dessus du sol ou repose sur des béquilles.

À l'approche des gardes, il se dérobe et disparaît dans la forêt. C'est alors que les animaux d'une ferme voisine sont pris d'une agitation incontrolable.

- 28 décembre 1980

Le lendemain, le colonel Halt (qui n'a pas assisté au premier incident) rassemble une équipe de militaires pour aller enquêter sur les lieux.

Un soldat équipé d'un compteur Geiger relève, le lendemain, là où se trouvait l'objet, une radioactivité de 0,1 milliroentgen, notamment dans trois creux disposés en triangle et au centre.

Des marques de brûlures sont repérées sur des arbres et donnent lieu à des relevés.

Dans la soirée, on aperçoit à travers les arbres comme un soleil rouge qui se déplace en pulsant.

Le colonel Halt rapporte que l'objet donne l'impression de projeter des particules lumineuses puis qu'il se sépare en cinq objets avant de disparaître.

Immédiatement après, on aperçoit comme trois étoiles dans le ciel, deux au nord et un au sud.

Les objets au nord restent dans le ciel pendant un peu plus d'une heure, celui au sud reste visible deux ou trois heures, émettant de temps à autre un rayon lumineux vers le sol.

 

Cinq des gardes américains concernés par les événements du 26 décembre 1980, remirent une déclaration écrite à l'issue de la première nuit.

Il s'agit d'une part de John Burroughs, Jim Penniston et Edward N. Cabansag, qui s'enfoncèrent dans la forêt, et d'autre part de J. D. Chandler et Fred A. Buran, qui, depuis l'orée de la forêt, restèrent en communication avec leurs collègues partis en exploration.

 

Remise en cause par les sceptiques.

Comme souvent, ce phénomène fût mis en cause par toute une foultitude de sceptiques qui finirent par conclure que les ovnis observés n'étaient que les lumières d'un phare.

 

Ces conclusions sont ridicules et elles prennent les soldats américains présents ce soir là pour ce qu'ils ne sont pas à savoir des idiots.

Elles font fi de l'intégralité des éléments rapportés pour ne se concentrer que sur une petite partie du récit des témoins avec qui elles ne sont même pas en concordance.

 

Ce nouveau témoignage de Colonel Halt a au moins le mérite de relancer les débats autour de ce phénomène pour le moins fantastique.

 

Autres liens en rapport avec cet article :

 

- Mais d'ou viennent des ovnis ? - lien ici

- Quand divulgation rime avec dissimulation - lien  ici

 



14/07/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 322 autres membres