www.parlons-ovni.fr

www.parlons-ovni.fr

10 Juillet 2014 - Bon anniversaire M Nikola Tesla

Tesla_Sarony.jpg

Nous fêtons aujourd'hui 10 Juillet 2014 le 158ième anniversaire de la naissance de M Nikola Tesla (d'origine Serbe, né le 10 juillet 1856 à Smiljan, Empire d'Autriche (aujourd’hui en Croatie).

 

 

 

Souvent peu connu du grand public il fût pourtant un ingénieur de génie si novateur que certains pensent qu'il fût guidé par des extraterrestres.

 

 

 

TeslaSignature.svg.png

 

Il affirma d'ailleurs des 1900 recevoir des signaux extraterrestres ? Il en apporta même la preuve.

De quoi s'agissait-il ? certains parlent de signaux en provenance de pulsars ? c'est plus rassurant.

 

Quelles furent ses inventions ou ses découvertes ?

Attention la liste est longue et vous allez rapidement comprendre pourquoi il était en avance sur son temps !

 

- Il est l’auteur du moteur électrique asynchrone, l’alternateur polyphasé, le montage triphasé en étoile, la commutatrice.

- Il aide Edison et fait en sorte que le courant continu fonctionne.

Il est le principal promoteur du transport de l’énergie électrique en courant alternatif.

- En 1889 il s’intéresse à la haute fréquence et réalise un générateur fournissant une fréquence de 15 kHz.

- Il expose en 1891, lors de démonstrations, sa lampe « haute fréquence » à pastille de carbone, plus économique que nos tubes fluorescents actuels et dont le concept préfigure celui de l’accélérateur à particules ou celui du microscope électronique.

- Les radiocommunications et la transmission par onde

Les théories de Tesla sur la transmission par onde radio remontent à des conférences et des démonstrations qu'il a réalisées dès 1893 à Saint Louis dans le Missouri, au Franklin Institute en Pennsylvanie, et à l'National Electric Light Association

Dans le cadre de ces travaux, iI met au point notamment la bobine Tesla vers 1891, puis entre 1895 et 1898 un transmetteur à amplification.

- Le radar

Nikola Tesla découvre le principe du radar dès  1900.

Il le mettra au point et malgré des problèmes financiers et publiera les bases de ce qui deviendra, presque trois décennies plus tard, le radar.

Quinze ans après la description du radar par Tesla, des équipes de chercheurs américains et français travaillent parallèlement d’arrache-pied à mettre au point un système fonctionnant selon ses principes. En 1934, une équipe française met au point et installe des radars sur des bateaux et sur des stations terrestres en utilisant des appareils conçus selon les principes énoncés par Tesla.

- Les robots télécommandés

Tesla définit les bases de la télé-automatique. Il conçoit qu’on puisse un jour commander des véhicules à des centaines de kilomètres sans qu’il y ait d’équipage, en utilisant la télégraphie sans fil. Il crée deux navires robots télécommandés dont un est submersible.

Ses brevets de 1895 contiennent en réalité les spécifications d’un bateau torpille sans équipage muni de six torpilles de 4,20 mètres. Il affirme qu’un faible nombre de ces engins suffit pour « attaquer et anéantir une armada entière en une heure, et sans que l’ennemi puisse jamais localiser ni identifier la puissance qui le détruit ». Mais les conceptions de Tesla sont trop en avance pour l’époque et les responsables de la défense américaine considèrent son projet comme un rêve irréalisable qu’ils qualifient d’expérience de laboratoire.

Tesla qui a tant œuvré pour inaugurer l’ère de l’automatisation, il sent que le monde autour de lui n’est manifestement pas prêt.

Ses recherches le poussent notamment dans certaines bases de l’informatique : des inventeurs de la deuxième partie du xxe siècle qui voulaient déposer des brevets dans le domaine informatique, se sont aperçus que Tesla les avait précédés. « Je suis étonné par la répugnance qu’éprouvent les gens qui travaillent dans le domaine des ordinateurs à y reconnaître la priorité de Tesla, alors que MM. Brattain, Bardeen et Schockley ont été couverts d’honneurs pour l’invention du transistor, qui a fait des calculatrices électroniques une réalité physique. »

- L'énergie noire

C’est au cours de la conférence « Experiments with Alternating Currents of High Frequency » du 20 mai 1891 à l’Université Columbia de New York, que Tesla envisage pour la première fois le concept d’énergie gratuite : « Dans quelques générations nos machines seront animées grâce à une énergie disponible en tous points de l’univers.[…] [En effet,] dans l’espace, il existe une forme d’énergie. Est-elle statique ou cinétique ? Si elle est statique, toutes nos recherches auront été vaines. Si elle est cinétique – et nous savons qu’elle l’est –, ce n’est qu’une question de temps, et l’humanité mettra en harmonie ses techniques énergétiques avec les grands rouages de la nature. »

- Ses dernière recherches

En 1901, il fait construire la tour de Wardenclyffe qui doit lui permettre de rattraper le retard pris dans sa compétition avec Guglielmo Marconi qui a réussi le 12 décembre 1901 la première transmission radio transatlantique. N'obtenant aucun résultat commercialement probant, ses investisseurs le lâchent les uns après les autres. Son rival remporte le Prix Nobel de physique en 1909 et la tour est détruite en 1917.

 Il finira sa vie reclus dans une chambre du Hotel New Yorker, refusant toute charité mais recevant de la Westinghouse Electric & Manufacturing Company un salaire mensuel de 125 $ US pour continuer ses différentes recherches.

En 1928, Tesla dépose son dernier brevet, un biplan à décollage et atterrissage verticaux.

 

- La fin de sa vie

Il s'éteint le 7 janvier 1943 seul, sans un sou et couvert de dettes, laissant derrière lui plus de 300 brevets et la réputation de savant génial, visionnaire et à moitié fou.

Il reçoit le 17 janvier 1943 des funérailles nationales dans la cathédrale Saint-Jean le Divin de New York, 2 000 personnes y assistent.

 Après la cérémonie, son corps est transporté au Ferncliff Cemetery (en) où il est par la suite incinéré.

 

- Pour conclure, je souhaite aborder la problématique d'un projet secret auquel il aurait collaboré, le projet Invisibility

(nom notamment issu du livre de Charles Berlitz et William Moore [Berlitz & Moore 1979] intitulé The Philadelphia Experiment : Project Invisibility).

Ce projet est le prémisse à l'Expérience de philadephie.

Après une série de crashes de soucoupes au Nouveau-Mexique et dans d'autres parties du monde, le gouvernement américain décide de la nécessité de mettre en place une série de bases pour étudier le phénomène et trouver du personnel capable d'extraire de ces équipements récupérés une nouvelle technologie opérationnelle (rétro-conception).

Le projet aurait apparemment démarré dès 1931 sous la direction de John Hutchinson [parfois cité Hutchenson] sénior, doyen de l'Université de Chicago. En 1932, Einstein aurait démissionné du projet pour des motifs personnels et non déterminés. En 1934 (1936 ?) c'est Nikola Tesla qui en aurait pris la direction, travaillant toujours à Chicago avec les docteurs Hutchinson et Emil Kurtenhour [ou Kurtenhauser, physicien australien, décrit comme futur fondateur de l'IAS mais dont on ne trouve la trace nulle part]. Il dispose de tout ce qu'il demande pour les tests du projet.

En Août 1939, Al Bielek est engagé en raison de sa connaissance unique et de ses capacités psychiques et de ses aptitudes metaphysiques. Il est informé par la Marine des objectifs du projet et chargé de fournir des rapports détaillés sur les états d'avancements des différents projets, jusqu'en 1940. Cette année-là est réalisé le 1er essai d'invisibilité, qui est un franc succès avec la disparition d'un navire (sans personnel à bord).

Tesla indique alors que de graves problèmes devraient survenir si du personnel venait à pénétrer sur le navire lorsque les bobines de gauss sont activées : la radiation électromagnétique les affecterait au sein de cette réalité. Il déclara avoir été en contact avec des extraterrestres en diverses occasions, qui lui confirmèrent l'existence d'un tel problème.

Tesla veut alors clarifier ce problème avant toute nouvelle expérience. La Marine refuse, arguant qu'elle est en état de guerre, et qu'elle n'a pas de temps à perdre. Tesla, qui ne veut pas détruire des vies, sabote alors discrètement la seconde expérience, et rien ne se passe lorsqu'on la démarre. En 1942, Tesla démissionne et quitte le projet après l'avoir saboté.

 


 

Sources :

- Wikipedia - lien ici

- www.Secretebase.free.fr- lien ici

 



10/07/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 346 autres membres